Donner le sein

Donner le sein

août 16, 2019

 Dans le cadre du Mois de la sensibilisation à l’allaitement maternel, nous avons invité une consultante en lactation à partager ses meilleurs conseils pour une expérience sans douleur et réellement bénéfique.

Deborah Van Wyck, consultante en lactation certifiée par le Conseil international (IBCLC) travaille avec les nouvelles mamans à la maison pour les guider à travers les épreuves de la période de transition vers la parentalité. Infirmière de métier et certifiée consultante en allaitement depuis 2003, Van Wyck identifie une variété de problèmes liés aux difficultés d’une bonne prise du sein, mais elle s'empresse de noter que beaucoup de mères n'ont « aucun problème du tout ». Par contre, pour celles qui ont de la difficulté, il y a définitivement de l'espoir, car elle partage avec nous ses meilleurs conseils.

Pas de douleur

« Au pire, allaiter peut être un peu inconfortable, mais cela ne devrait jamais être douloureux. Bien sûr, les seuils de douleur varient d’une personne à l’autre, mais dès que la peau du mamelon se décompose, rassurez-vous, ce n’est pas naturel. »

Que faire ? La plupart des mères croient que l'allaitement doit être douloureux et attendent trop longtemps avant de demander de l'aide. Les bébés peuvent avoir des difficultés à prendre le sein pour diverses raisons, et si vous vous attaquez à ces problèmes dès le début, vous éviterez des conséquences douloureuses. Un consultant en lactation peut vous aider à trouver des positions confortables qui conviennent à votre bébé et à vous-même, et peut même vous aider à interpréter les pleurs de votre bébé. Demandent-ils à être nourris ou pleurent-ils pour autre chose ? Il est important de trouver votre rythme au cours de ces premières semaines. »

Dès le début

« Les premiers jours, il n’y a pas beaucoup de lait, mais il y en a. Certains bébés ont besoin d'un peu d'aide pour trouver le colostrum. Les hôpitaux diagnostiquent de mieux en mieux les attaches de la langue, les tensions dans la bouche et diverses autres raisons qui empêchent le bébé de se nourrir correctement. »

Que faire ? C’est tout à fait normal de passer du temps à apprendre à connaître votre bébé et à établir une routine. Ne vous sentez jamais comme si vous ne le faisiez pas correctement. Donnez-vous le temps d'entrer dans un bon rythme. Cela peut être amélioré si vous utilisez des approches confortables pour la prise du sein. Parfois, une mère devra aussi exprimer manuellement le colostrum.


Seins engorgés

« Tout est une question d’offre et de demande. Si vous produisez plus de lait que votre bébé n'en boit, il restera évidemment dans vos seins. Quand une mère est une très bonne productrice de lait avec un débit de lait qui ne se fatigue pas, cela peut créer un canal lactifère bloqué, et s’il n’est pas traité, cela peut conduire à une mastite. Lorsque les seins sont très enflammés, cela peut également entraîner une infection, la mère peut faire de la fièvre et avoir besoin d'antibiotiques. Parfois, lorsque l’horaire du bébé change et qu’il commence à dormir cinq heures alors qu’il tétait toutes les deux heures, il faut trouver un moyen de tirer le lait entre les siestes.

Que faire ? Le meilleur moyen d'éviter ces situations est de nourrir votre bébé souvent, au besoin. Habituellement, un sein est pire que l'autre, ce qui signifie que vous devez d'abord mettre votre bébé sur celui-là et essayer de vous en débarrasser. Si votre lait coule toujours mais que vous vous sentez engorgé, la chaleur peut vous aider à en extraire le lait. Vous pouvez également appliquer des feuilles de chou entre les tétées pour aider à réduire le surplus. Des compresses froides après les tétées peuvent aider à réduire l'inflammation. 

Utiliser le tire-lait ou pas

« Il serait peut-être utile, dans les premiers jours, d’utiliser le tire-lait pour recueillir davantage de lait seulement au besoin. Mais la vérité est que l'expression manuelle est le moyen le plus simple et le plus efficace d’extraire le colostrum. C’est facile à faire. Je recommanderais d’attendre six semaines jusqu’à ce que vous donniez une bouteille occasionnelle, c’est mieux.

Que faire ? Si vous avez une bonne réserve, vous pouvez choisir de faire un don à une banque de lait, comme Héma-Québec. Recherchez en ligne pour toutes les restrictions et le plus proche de chez vous. De nombreux bébés peuvent bénéficier du lait maternel donné. »

Effort d'équipe

« Assurez-vous de vous entourer de beaucoup de soutien et d'encouragement. Il faut un village pour nourrir un bébé. Beaucoup de mères et de familles se sentent seules. »

Avoir des attentes moins élevées

« Beaucoup de mères m'appellent pour obtenir la permission d'arrêter d'allaiter. Elles veulent pouvoir dire, j'ai tout essayé pour que cela fonctionne, même appeler un spécialiste. Une mère se considère souvent comme une ratée quand elle arrête. »

Que faire ? Toute quantité de lait qu'un bébé reçoit est excellente. Obtenez toute l'aide que vous pouvez obtenir afin de faire de votre mieux. Cherchez une doula et faites confiance aux pères pour tout ce que vous pouvez déléguer, par exemple pour trouver des ressources qui peuvent vous aider. Plus important encore, limitez votre temps sur Internet. Souvent, il y a trop d'informations en noir et blanc. Faites ceci, ne faites pas ça. Vous n’avez pas besoin de répondre aux attentes. Votre bébé sait que vous les aimez, et c’est tout ce dont ils ont besoin. "

Deborah van Wyck
IBCLC (Consultante en lactation certifiée par le Conseil international)
514.605.6813 - deborahvan.wyck@gmail.com